…la Programmation Neuro Linguistique retint son attention plus particulièrement car elle avait déjà fait des séances dans le rôle de la patiente et…. Le fait de s’intéresser au comment plutôt qu’au pourquoi d’un comportement résonnait très fort chez elle, et pour cause l’écho contraire lui revenait comme un boomerang depuis 40 ans…

 

Cette notion d’esprit de Cœur, d’Ame, d’Univers, que tout dépend de nous l’interpellait, elle avait intégré que seule l’explication d’un problème ne suffisait pas à le résoudre, cela restait intellectuel et elle pressentait que la boite à outil que lui proposait la P.N.L, comme l’observation des comportements et du langage, le choix de nos mots, le verbal,  le para verbal, le non verbal, l’attention portée à nos émotions, sensations, la visualisation…. allaient lui donner des clefs  à la fois pour mieux se comprendre et comprendre les autres, gérer ses difficultés de façon pragmatique et utile, mieux observer et tenir compte du contexte, des enjeux et de ses propres modèles d’interprétation, être responsable de ses actes… et peut être allait-elle cesser d’aboyer chaque fois qu’on lui adresserait la parole…

 

En effet de ce qu’elle avait pu expérimenter auparavant, la PNL permettait de mieux communiquer au sens large, de prendre conscience de la façon dont on était en interaction avec le monde autour de nous, pour y exister dans le respect de Soi et des autres, aussi différents pouvaient-ils être en apparence.

 

Elle y voyait une palette aux innombrables couleurs qui lui consentirait de colorier son monde et de le rendre plus attrayant que les chemins habituels, de faciliter ainsi l’accès de certains endroits encore inconnus et d’en améliorer les zones d’ombre. Grinder et Bandler (les créateurs de cette « attitude méthodologique ») l’avaient bien compris, que c’est parce que nous créons à partir de nos expériences des programmes, des habitudes des schémas et des automatismes que nos comportements ont une structure que nous pouvons modéliser, transférer ou modifier, étant mémorisés grâce à nos 5 sens et que notre mémoire est faite d’images, de sons, de goûts, de sensations, que nos états émotionnels sont déterminés par nos perceptions sensorielles, la qualité de notre « cinéma mental » et tout cela se manifeste au travers de nos habitudes de langages et c’est au moyen de ce langage que nous donnons un sens à ce que nous vivons.

 

Mais quelle est votre réelle intention ? Voilà la première question qui lui fut posée lorsqu’elle décida de rejoindre une formation PNL : « et bien retrouver une structure, un centrage, une force intérieure, développer mon potentiel afin de pouvoir enrichir les autres de mon parcours » voici sa réponse …

 

Elle ne voulait plus négocier, ni avec elle-même ni avec les autres, elle souhaitait faire la paix avec sa dualité, lui ouvrir les bras, la cajoler, à l’intérieur du « terroir de l’âme » elle entendait déjà susurrer la vérité, l’amour et la joie, mais elle devait passer par le contraste pour remplir sa « mission », elle n’était pas son comportement elle était bien plus vaste. Sa « boite de stockage » allait être chamboulée…et le JEU / JE en valait la chandelle.

Elle percevait de plus en plus fort  que l’autre n’était que la projection d’elle-même,  elle rechercherait dorénavant l’authenticité même si ça piquait encore un peu…

Un matin de Mai elle fut réveillée à nouveau par cette petite voix frêle qui lui titillait l’oreilleAutonomie et dépassement de Soi ça te parle ? C’est le jeu tu te souviens auquel tu t’es inscrite ! Oups ! pas si vite, je dois me mettre en condition répondit elle « oui on a bien compris c’est pour ça que tu t’es fait  accompagnée en voiture ce matin par ton mari ?… il va falloir revoir ta copie ma douce si tu souhaites faire partie de l’aventure » le message était passé …de travers mais passé !

 

 

Durant tout ce JEU / JE,  son intimité allait devoir se déshabiller pour mieux se vêtir ensuite, de façon plus adéquate et appropriée , au travers d’une nudité symbolique, elle eut à se dépasser constamment face à des expériences de dépouillement total, chaque fois le doute apparaissait accompagné de son lot de défis permanents, oppressants, des sentiments d’impuissance dé-raisonnée, de manque de confiance, d’incertitude, de peurs viscérales, faisaient leur apparition tout au long de ce voyage initiatique de la connaissance de Soi.

Mais lorsque la victoire du JEU / JE montait sur scène, un feu d’artifice éclaboussait son visage de sa lumière scintillante et réconfortante, une sensation infinie de douceur envahissait son corps, elle avait réussie, elle avait surpassé, elle avait dépassé, elle avait transformé, elle était là face à son enfant intérieur, fière et courageuse, ils se prenaient la main ils se parlaient enfin !!!

Une réconciliation semblait envisageable, voire amorcée, mais la traversée d’elle-même n’était pas terminée.  L’authenticité avançait timidement et à prendre naissance dans son ADN et tout commençait à devenir plus limpide, fluide et léger, une clairvoyance jamais ressentie auparavant était en train de naitre.

La libération et la satisfaction s’ancraient doucement, suivies d’une énergie insoupçonnée, des larmes de joie finissaient inexorablement leur cascade  sous une pluie de fous rires…

 

 « La petite fille serait-elle en train de mûrir, de grandir, de s’épanouir ? S’étonna la douce voix « invisible » « pour continuer le jeu je t’ai apporté des images, laquelle choisirais tu ? et pourrais-tu m’écrire ce qu’elle t’inspire en utilisant le terme Authenticité ? car c’est bien de cela que nous sommes en train de parler ? Ta quête ? la panacée, Non ? et bien …. « je choisirais la photo de la feuille en contre jour avec le ciel » répondit elle,  et mon ressenti est le suivant :  » dans l’authenticité de son chemin de vie, la feuille a la joie d’accueillir tantôt l’ombre et tantôt la lumière, de s’incliner pour se faire caresser par le soleil et de se tenir droite pour embrasser le ciel « ,

à peine l’écriture du texte terminée , la « feuille »  ou plutôt l’image de cette feuille fut emportée par un coup de vent pour finir sa course dans le « ventre » d’une piscine… Les synchronicités de la vie sont amusantes n’est-ce pas » ricanât la « dolce voce »….

 

@ELIANE DENIAU ROUSSEL♥

Si vous cet article vous a plu et que vous choisissez de le partager ,  MERCI  de le faire dans son intégralité  et de mentionner chaque fois la Source – Auteure – Copyright © 2017 

 

 Envie de me retrouver sur Facebook 

https://www.facebook.com/ElianeRousselDeniauTherapeute/


Write A Comment