PNL et SYNCHRONISATION

Aujourd’hui j’ai choisi de vous parler de la Synchronisation.

C’est une technique qui consiste à reproduire certains comportements verbaux, para verbaux et non verbaux de notre interlocuteur afin d’établir de façon rapide et efficace le rapport avec lui. C’est utile dans beaucoup de domaines qu’ils soient privés ou professionnels.

La synchronisation est une manière très puissante en effet de « rentrer en contact » et favoriser ainsi une communication plus aisée avec l’autre.

Il existe 3 sortes de synchronisation

Tout d’abord intéressons- nous à la synchronisation Non Verbale, qui consiste à reproduire les comportements non verbaux de l’autre notamment via :

  • ses macros comportements: postures, gestes, mouvements du corps, respiration, soupirs, expressions du visage, inclinaison du buste etc…
  • ses micros comportements tels: contraction des muscles du visage, clignement des paupières, mouvements des yeux etc…

Des expériences ont montré que d’être en synchronisation non verbale avec une personne permet d’établir un contact avant même d’avoir commencé à parler… expérimentez et vous verrez, c’est bluffant !

En deuxième point la synchronisation Para Verbale

De plus en plus la voix prend de l’importance, d’ailleurs la relation téléphonique nous amène à développer cette synchronisation. Elle revêt une importance capitale puisque l’interlocuteur n’est pas en face de vous, et cela donne souvent lieu à des malentendus ou des interprétations erronées quant à ce qu’il ou elle tente de nous communiquer comme message.

Pour se synchroniser sur le canal auditif basez-vous sur :

  • le volume de la voix
  • la vitesse d’élocution ou de tempo
  • le rythme de la voix qui indique de quelle façon respire la personne
  • les pauses, les inflexions
  • la « hauteur » de la voix : grave ou aigue

C’est grâce à la détection du rythme de la voix que vous pourrez « couper » la parole à un interlocuteur qui a un débit rapide par exemple pour pouvoir avoir l’espace de reformuler.

En troisième lieu arrive la synchronisation Verbale qui elle consiste à mémoriser et reprendre le vocabulaire de votre l’interlocuteur : phrases, expressions, tournures, mots clefs…

De cette manière c’est comme si vous rentriez un peu dans l’univers de l’autre, dans sa vibration, et vous captez ainsi quel est son moyen de communication de prédilection, auditif, visuel, kinesthésique etc…cela demande de l’attention et permet de se « brancher » plus facilement  avec le ressenti de l’autre.

PREDICATS ET VAKOG

Cela nous amène tout naturellement à parler des Prédicats, oui je sais il est étrange ce nom mais il correspond tout simplement au chemin que l’on utilise pour nous rendre à notre boite de stockage de la communication. On l’appelle VAKOG (cf ci-dessous – Visuel – Auditif – Kinesthésique – Olfactif – Gustatif). Ce sont les mots que l’on utilise régulièrement au quotidien et qui vont déterminer le canal sur et avec lequel on communique, nous en avons généralement 1 ou 2.

Je m’explique, quelqu’un qui est plutôt canal visuel utilisera le vocabulaire suivant : apercevoir, apparaître, dépeindre, regarder, voir, distinguer panorama, perspective, clarifier, imaginer etc… la liste est longue je ne mets que quelques termes mais vous comprenez bien l’idée.

Celui qui est plus canal auditif dira souvent : écouter, entendre, alarmer, amplifier, crier, discuter, mettre l’accent, mettre le doigt sur etc…

En revanche celui qui utilise la canal kinesthésique (toucher) ce sera : agripper aplanir, bouger, brancher, frapper, souligner, tâtonner, caresser etc…

Celui pour qui le sens olfactif est prédominant utilisera les : émaner, embaumer, enivrer, exhaler, flairer, percevoir, renifler, sentir, parfum, senteur etc…

Et pour finir celui pour qui le gustatif est le canal par lequel il communique le mieux utilisera : aspirer, boire, croquer, déguster, délecter, désaltérer, goûter, lécher, sucer, savourer….

Amusez-vous à demander à votre ami (e) un souvenir de vacances par exemple et noter le maximum de mots qu’il ou elle utilise pour narrer son souvenir et vous constaterez rapidement sur quel canal il ou elle a pour habitude de communiquer, car  mettre en place un niveau de relation fondé sur la confiance et l’écoute active c’est important, imaginez les malentendus que cela peut entraîner si vous vous avez pour habitude de communiquer par exemple sur le canal visuel avec une personne qui elle utilise les prédicats de l’auditif …sans mauvais jeu de mots vous allez avoir des difficultés à vous entendre …

J’espère que ces quelques clés vous aideront à mieux communiquer et à mieux comprendre pourquoi parfois l’autre ne vous comprend pas… nous ne sommes tout simplement pas « branchés » sur les mêmes canaux de communication.

@Eliane Deniau Roussel 

 

NOTA BENE  : Si la Programmation Neuro Linguistique vous intéresse pourquoi ne pas essayer de commencer par  « la PNL pour les Nuls », Romilla Ready et Kate Burton en parlent très bien et c’est très accessible et amusant.

 

LA PAGE FACEBOOK D’ELIANE

 

Si vous cet article vous a plu et que vous choisissez de le partager ,  MERCI  de mentionner chaque fois la Source – Copyright © 2017 

 

 


Write A Comment